Igor Mukhin, Good bye URSS

Du 22 octobre au 9 janvier 2022 à la Maison de la Photographie Robert Doisneau


Décembre 2021 : 30ème anniversaire de la chute de l'URSS

Au départ est le chaos. Le chaos d’une jeunesse en marge d'un système qui n'en finit plus de se désintégrer. Au début des années 1980, Igor Mukhin (né en 1961) respire lui aussi ce vent d’ouest, cet appel d’air, le trip rugissant qui va inspirer toute une génération de musiciens, toute une flopée d’auteurs en tout genre.
Igor Mukhin voit le rock moderne, dans sa forme punk et anarchique, déferler sur Moscou et, bientôt, faire perdre peu à peu leur assise aux vieilles autorités. Il est de cette génération qui, 10 ans plus tard, assiste à la chute du système soviétique et qui, depuis, se retrouve au cœur des soubresauts et mutations de toute une société.

La chronique politique ou historique, même si elle ne s’affirme pas délibérément, n’est jamais loin chez Mukhin. Compulsif, sans doute obstiné, prolifique dans tous les cas (c’est une de ses caractéristiques), il observe et raconte les manifestations, la cohue, les cérémonies officielles, les célébrations tolérées ou les rassemblements sauvages, ces moments humains où se manifestent la pulsation des foules et l’esprit d’une époque.

Le fond de son œuvre expose une Russie qui n’est pas celle que les conservateurs passés ou présents veulent nécessairement voir et, en aucun cas, montrer. Cette œuvre née de la contre-culture, dévisage avec la plus grande franchise une Russie sans fards ni trucages. De Gorbatchev à Poutine en passant par la transition Eltsine, Igor Mukhin traverse les générations tout en gardant la distance de la marge.


Maison de la photographie Robert Doisneau
1, rue Division du Général Leclerc
94250 Gentilly





 Copyright © 2021 Les Photophiles de Villennes